Évangéliser le monde


Évangéliser le monde

Réunion du mardi 6 mars 2012 A.Basile


16) Matthieu 28/16-20

17) Les onze disciples allèrent en Galilée, sur la montagne que Jésus leur avait désignée.

18) Quand ils le virent, ils se prosternèrent devant lui. Mais quelques-uns eurent des doutes.

19) Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre.

20) Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,

et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.

L’Eglise se définit à plusieurs niveaux, selon que l’on considère le rôle qu’elle joue vis-à-vis de : Dieu. adoration
.
Le monde. Evangélisation
.
Les frères et sœurs, le corps de l’Eglise .exhortation, etc.
Il faut le dire, nous mettons beaucoup l’accent sur l’adoration, on avance dans cette direction.
Mais il y a beaucoup de progrès à faire dans l’évangélisation. Il faut être conscient que chacun de nous doit être un évangéliste, nous sommes tous appelés à ça. Nous avons un message glorieux à apporter dans le monde. C’est ce qu’il a ordonné à ses disciples, ce qu’il nous ordonne encore ce soir, c'est ce qu’il a fait lui-même.

La vie éternelle, c’est de connaître Jésus. Puissions-nous en avoir une connaissance approfondie.

Quand on regarde son œuvre, on observe qu’il allait de lieu en lieu, de maison en maison, à la rencontre des malades, des rejetés, etc.

Marc 1/15 Il disait : Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle.

1:16 Comme il passait le long de la mer de Galilée, il vit Simon et André, frère de Simon, qui jetaient un filet dans la mer ; car ils étaient pêcheurs.

Jésus leur dit : Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d'hommes.
Ils ont obéi parfaitement. On voit les résultats qui ont suivi ! Ils ont obéi car cet ordre venait de Jésus, et qu’ils savaient que c’était un message puissant. N’est-ce pas la même chose aujourd’hui ? On ne peut pas imaginer la puissance de l’évangile dans un cœur, en un instant, l’éternité d’une personne peut être changée ! Ne soyons jamais indifférents.

Ils ont obéi. Actes 2. Pierre prêche, et quel résultat ! 3000 cœurs convaincus de péché. Aujourd’hui, on veut donner aux gens ce qu’ils désirent. Mais ce n’est pas de ça dont ils ont besoin ! Pierre prêche l‘évangile parmi les païens.

« Et Jésus nous a ordonné de prêcher au peuple et d'attester que c'est lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts. » Actes 10/42

« Malheur a moi si je n’annonce pas l’évangile » 1 Corinthiens 9/16

L’évangélisation n’est pas une activité. On a détourné la signification. Notre vie doit être une évangélisation constante. Ce n’est pas des réunions, ou quelque activité de plus, c’est une nature que nous devons revêtir au quotidien, une mission de chaque jour : parler de celui qui nous a sauvés.

. Comment l’a fait Jésus ?

Comment cela s’est-il manifesté ?

Matthieu 28 : « allez » Idée de sortir, partir, se mouiller. On ne peut pas se contenter d’inviter les gens à venir à l’église et se réfugier derrière leur refus, en se plaignant de ce que les cœurs sont durs.

La tendance, notre tendance est plutôt de rester entre nous. Mais il ne faut pas être déséquilibré ! Bien sûr on se fait du bien ! Heureusement, mieux vaut que l’on se fasse du bien ! Mais ce n’est pas le but. Le but, c’est que des gens rencontrent Jésus, c’est le salut des âmes.

Ensemble, on est toujours d’accord, on ne prend pas beaucoup de risques (critiques, honte, etc.). Il faut sortir, se mouiller, risquer. Il nous l’ordonne ! Quand nous ne le faisons pas, nous péchons ; Dans Jacques, on sait que lorsqu’on ne fait pas ce que l’on sait être bien, on pèche. Oui, évangéliser nous est ordonné, imposé.

On peut être passif lors des réunions, en roue libre, on peut se laisser porter. Mais quand on va au dehors, évangéliser, c’est impossible ! On ne peut faire autrement qu’être remplis de l’Esprit, il le faut, on se tient à la brèche.

Actes 8 : Il a fallu une persécution pour les bouger ;

8:3 Saul, de son côté, ravageait l'Église ; pénétrant dans les maisons, il en arrachait hommes et femmes, et les faisait jeter en prison.

8:4 Ceux qui avaient été dispersés allaient de lieu en lieu, annonçant la bonne nouvelle de la parole. Plaise à Dieu que nous n’ayons pas besoin de ça pour nous réveiller…
A l’intérieur de l’église, les gens entendent la parole, puis c’est de leur responsabilité de suivre ou pas. Mais dehors, ils ne savent pas ! Si on ne leur parle pas, comment entendront-ils ! Dès lors, c’est notre responsabilité qui est engagée.

Il nous faut casser l’idée qu’il faut impérativement que les gens viennent à l’église pour se convertir, qu’il faut que le pasteur parle, etc. Non, les gens ne se convertiront pas forcément en entendant prêcher le pasteur ! Il ne faut pas se réfugier derrière ça. Une âme peut se convertir au dehors, après une parole de notre part, puis venir ensuite à l’église pour louer !

. Jésus a vu cette foule

Et nous, que voyons-nous ? Les voyons-nous seulement ? Jésus, lui, les a vus. Nous pouvons être indifférents, comme le lévite et le sacrificateur qui s’en sont retournés à leurs propres affaires, laissant le blessé sur le bord du chemin. On peut s’habituer à les voir. Or toutes les foules que nous côtoyons chaque jour sont des brebis sans berger. Exactement les mêmes foules que côtoyait Jésus.

N y a –t’il pas de place pour eux dans nos cœurs, alors qu’ils se dirigent vers la mort éternelle ?

Sommes-nous conscients que leur situation est pire qu’un cancer ? Car leur condamnation est éternelle.

Ezéchiel 3/18 : « Quand je dirai au méchant : Tu mourras ! Si tu ne l'avertis pas, si tu ne parles pas pour détourner le méchant de sa mauvaise voie et pour lui sauver la vie, ce méchant mourra dans son iniquité, et je te redemanderai son sang »

. Jésus était ému de compassion

Touché dans son être. Pour qui avons-nous de la compassion ? Pour nos enfants, nos familles qui se perdent ? Au minimum, je l’espère ! Mais y a-t-il encore de la place pour ceux que nous côtoyons chaque jour ? Il faut réaliser que nous avons une grande responsabilité en tant que chrétien. Dieu nous demandera des comptes.

. Jésus s’est abaissé jusqu’à eux

Il est venu jusqu’à eux, dans leurs problèmes. Ex : la samaritaine (Jean 4) Toutes les stratégies ou techniques que nous pouvons avoir ne marcheront pas. Dieu demande à des hommes d’aller vers des hommes.

Jésus n’a pas mis de grandes banderoles disant « Grande mission, venez nombreux ! » Non. Il est allé vers les gens. Il savait que la priorité, pour la samaritaine, c’était son salut. Il s’est mis à son niveau, parlant d’abord de choses matérielles pour lui parler ensuite de l’eau qui vient du ciel. Il faut qu’on soit des témoins, et donc, qu’on témoigne. Jésus est avec nous ! Tout comme l’Esprit saint ! Jésus se déplaçait dans les maisons, il n’a pas attendu à Jérusalem. Il n’a pas reculé devant les difficultés, mais est allé à la rencontre des gens dans leur besoin.

. Connaissance et communion

On ne peut pas évangéliser si on ne connaît pas la parole. Impossible. Si on la connaît superficiellement,
les gens seront touchés superficiellement. Plus nous connaîtrons la parole, plus nous côtoieront Dieu, et plus nous connaîtrons aussi le cœur de l’homme.

C’est indispensable ! Les gens n’ont pas besoin de chants, ils ont besoin d’un message, d’une parole à propos. Sans cette communion et cette connaissance, qui vont de pair, c’est impossible.

Soyons conscients que nous allons vers eux, mais pas démunis ! Le Seigneur nous qualifie, nous envoie, et nous dit : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde » C’est une grande responsabilité.
Cet ordre de mission des versets 16 à 20 est pour chacun. Ce n’est pas pour les pasteurs et quelques jeunes zélés. Prions pour être remplis de l’Esprit et de l’amour de Dieu.

Quand on se prépare, Dieu donne des occasions, si nous le désirons vraiment. Prions aussi pour recevoir la sagesse et l’équilibre. « Le sage s’empare des âmes ». Quand on s’approche rempli de Jésus, les gens s’approchent.

Exemple de Jean 4, la Samaritaine : Tout le village s’est approché de Jésus, car elle était débordante de ce qu’elle avait reçu. Elle n’avait pas une grande connaissance de la parole. Ils lui dirent ensuite : « Ce n’est plus à cause de ce que tu nous a dit » . elle n’en a pas tiré de gloire, et les gens ont vu Jésus.

4:39 Plusieurs Samaritains de cette ville crurent en Jésus à cause de cette déclaration formelle de la femme : Il m'a dit tout ce que j'ai fait.

4:40 Aussi, quand les Samaritains vinrent le trouver, ils le prièrent de rester auprès d'eux. Et il resta là deux jours.

4:41 Un beaucoup plus grand nombre crurent à cause de sa parole ;

4:42 et ils disaient à la femme : Ce n'est plus à cause de ce que tu as dit que nous croyons ; car nous l'avons entendu
nous-mêmes, et nous savons qu'il est vraiment le Sauveur du monde.

Soyons convaincus que c’est possible pour cette région, ce pays. Le saint Esprit est la plus grande puissance qui soit ! Que ce message imprègne nos cœurs. Imaginez la puissance et l’impact de 80 évangélistes ! (le nombre qu’on était ce soir là).

Oui, que le salut des âmes devienne notre priorité.