Malika-Quedreux

 

"De l'islam à Jésus-Christ"


Originaire du Maroc, je suis née dans une famille musulmane très pratiquante. Dès mon plus jeune âge, j’ai donc été élevée dans la plus pure tradition islamique. Dès le début de mon adolescence, mon désir le plus cher était d’être une bonne musulmane, une femme exemplaire aux yeux d’Allah. Je rejetais tout ce qui avait un rapport avec les juifs et les chrétiens, la simple vision d’une croix m’exaspérait.
A l’âge de 16 ans j’ai rencontré au lycée mon actuel mari qui m’a parlé de Jésus Christ et m’a donné l’évangile de Jean à lire. J’étais très méfiante pour ne pas dire très réticente mais j’éprouvais des sentiments pour ce garçon j’ai donc accepté cet évangile et décidé de le lire en cachette bien sûr parce que si mes parents découvrait ma lecture je risquais de sévères réprimandes.
 La lecture du premier chapitre m’a transpercé le cœur, en un instant j’ai su que la bible était la parole de Dieu et que Jésus était la vérité. Ce fut un véritable bouleversement pour moi qui était tellement opposée à tout ce qui était spirituel et qui n’appartenait pas à l’islam. J’avais compris une chose bien précise : Dieu aime chaque être humain et ne fait exception de personne.
 Je continuais de découvrir, de lire un calendrier par exemple où des versets disaient que nous pouvions parler à Dieu comme à un Père. J’expérimentais donc ce dialogue avec Dieu : chaque soir avant de dormir je parlais à Dieu tout simplement et je sentais avec certitude comme une présence qui inondait mon cœur alors qu’auparavant je récitais des prières à Allah mais je ressentais comme un vide, c’est là encore une expérience qui m’a véritablement marqué.
Le temps passa, j’avais donc cette certitude que Jésus Christ est le fils de Dieu, que la bible est la vérité mais je n’avais pas encore véritablement pris conscience du sacrifice de Jésus à la croix, je n’avais pas fait l’expérience du pardon de mon péché. Un soir alors que je rentrais chez moi je découvrais ma mère prostrée dans ma chambre : elle venait d’apprendre par un coup de téléphone anonyme que je fréquentais un garçon français de plus non musulman, ce fut un véritable choc pour elle et aussi pour moi. J’ai pleuré et souffert de nombreux jours je pensais même arrêter la lecture de la bible, ne plus avoir de communion avec Dieu.
 Pour moi tout était fini même ma relation avec ce garçon. Mais c’était sans compter sur la volonté de Dieu de me sauver. Le lundi suivant son père à appelé mes parents afin de les rencontrer. Pendant leur rencontre j’ai prié de tout mon cœur et Dieu m’a exaucé dans sa bonté car ma mère en rentrant m’a parlé de mariage, j’étais très heureuse malgré mon jeune âge (18 ans). Nous nous sommes donc mariés ce qui est un véritable miracle quand on connaît la religion musulmane.
Mais le miracle passé nos cœurs n’étaient pas véritablement attachés à Dieu, nous prions le soir mais ne fréquentions pas d’église, pas de communion fraternelle et il n’y avait toujours pas une véritable repentance. L’ennemi de notre âme a donc semé le trouble dans notre couple et je souhaitais divorcer. Mais mon mari et moi savions que le divorce ne peut satisfaire Dieu, nous avons donc pris contact avec l’église évangélique de Pentecôte. Mon mari commençait à aller aux réunions mais pas moi. Puis un jour Dieu dans sa bonté m’a conduit dans cette maison de prière. C’est là que je me suis véritablement repentie de mes péchés et c’est là le véritable départ de ma vie avec le Seigneur Jésus. Nous avons pris le baptême en 1996 et je suis très heureuse de connaître la vérité et de suivre Jésus. Avec le recul je réalise combien notre Dieu est grand, combien Il nous aime et sa volonté c’est que nous soyons sauvés, jamais Il ne m’a abandonné. Merci Seigneur.