Michelle-Rougier

Il y a 30 ans
Il y a 30 ans, ma vie a basculé dans tous les sens.
Après 31 ans de vie sans problèmes, une enfance épanouie, un bon métier, un mariage heureux, sans nuages depuis 12 ans, une aisance financière certaine, et trois beaux enfants, la tempête est venue tout dévaster. En deux mois, soudainement, sans crier gare, j’ai vu mon couple voler en éclat, et je me suis retrouvée devant un énorme «trou ».
C’est à ce moment là que la personne qui, depuis dix ans m’assistait avec amour pour m’aider à tenir ma maison, m’a proposé d’aller voir son pasteur. A ma grande surprise, moi qui la croyais de religion traditionnelle, je me suis rendu compte qu’elle faisait partie d’une église qui m’était absolument inconnue.
Quelques jours avant, j’avais été ébranlée par une émission évangélique captée sur une radio, un matin d’insomnie. C’est à cause de cette émission que j’ai accepté de rencontrer ce pasteur, mais j’étais méfiante et en même temps poussée inexplicablement à aller voir cet inconnu.
Le jour de notre entretien, à son domicile, j’avais décidé de ne pas livrer mes « secrets ». J’ai d’abord été déçue par l’apparence de cet homme. Je m’attendais à un personnage sévère, austère, très sérieux, et j’avais devant moi un homme jovial, détendu, m’accueillant en compagnie de son épouse avec intérêt et affection.
L’entretien a commencé et j’ai, du bout des lèvres, raconté mon histoire. La réponse a été nette, claire : Je ne peux rien pour vous ! Mais…….et cet homme m’a parlé de Jésus, d’un Dieu d’amour, de miséricorde, de guérison, de réconciliation, et qui voulait avant tout mon salut.
Je connaissais le seigneur et je le craignais, mais personne ne m’avait parlé de lui de cette façon.
Lorsque le pasteur m’a invité à prier, j’ai réalisé que je ne savais pas le faire malgré mes nombreuses années de catéchisme. Alors il m’a proposé de prier pour moi, et il m’a invité à bien l’écouter.
Et c’est a ce moment là que ma vie a basculé. Pendant cette prière toute simple, une douce chaleur m’a envahie en commencent par le sommet de ma tête, pour descendre lentement jusqu’à mes pieds.
Je me suis retrouvée, sanglotant, moi la fière, non plus sur mon malheur, mais surmoi, sur ma misère personnelle. Je me suis vue indigne, sale, telle que j’étais devant. Dieu et j’ai eu honte de moi. Ce fut là un merveilleux commencement, et certainement le plus grand, le  plus beau jour de ma vie.
  Je suis sortie de cette maison transformée, sans vraiment me rendre compte de ce qui venait de se passer. Ce chemin pris ce jour là, je ne l’ai jamais quitté malgré les difficultés, les déceptions, les découragements, les défaillances. Le seigneur a toujours été là pour me relever, m’encourager, m’aider, à aller plus loin, plus haut
Il m’a donné la force nécessaire pour faire face à tous les évènements de ma vie, même les plus difficiles, et aujourd’hui mon bonheur c’est de le servir.
Je sais que sa parole est vraie et il dit : « Quand un malheureux crie, l’Éternel l’entend et il le sauve de toutes ses détresses. »
A lui soit toute la gloire. Puissiez vous, l’entendre vous aussi, et l’accepter comme sauveur et Père.