Pensée de la semaine

 




Les bruits de votre cœur


"C'est de l'abondance du cœur que la bouche parle" Matthieu 12/34


Il s’en passe des choses dans votre cœur, n’est-ce pas ? Les parois du cœur humain sont minces. On entend tout ce qui se passe chez lui. Si blindé qu'il se veuille, il finit en retour par entendre tout ce qui se passe chez les autres. C’est ainsi, que voulez-vous !

Même ce que vous voudriez cacher aux autres, cela fini par se voir et par se savoir !
Ainsi, je me souviens d’un de mes amis qui ne pouvait plus avoir une conversation avec moi sans me parler à chaque fois d’une certaine jeune femme. Il s’en rendait pas compte, mais il était totalement amoureux d’elle ; et c’est son cœur qui parlait ! Ce qui se passait dans son cœur s’entendait autour de lui.
Soyez très attentif à garder votre cœur d’une part, puis à mettre une garde à votre bouche !


Par ailleurs votre amour pour Dieu ne pourra pas davantage rester caché ce qui se passe à l’intérieur de votre cœur pour lui, va s’entendre tôt ou tard Nous autres pasteurs, sommes parfois étonnés de voir des croyants “s’éclater (selon leur dire) dans la louange, du moins dans la louange chantée ! Et puis quand vient l’heure de l’adoration personnelle, plus personne, complet mutisme N’y aurait-il pas là comme une contradiction ?


C’est impossible de cacher ce qui est dans votre cœur ! Je me souviens d’un de mes collègues habitant à l’époque en HLM ; les cloisons de son appartement laissant tout filtrer, il entendait sa voisine du dessous hurler, crier, injurier ses enfants, pester contre son mari etc. Il s’en était fait une image épouvantable Quelle surprise quand il la croisa dans l’ascenseur pour la première fois ; elle était tout le contraire, jeune, jolie, distinguée et exerçant la profession d’ensei gnante. Cette dame ne s’imaginait pas qu’on entendait tout ce qui se passait chez elle !
Vous êtes plus transparent que vous ne le voudriez parfois. Alors prudence


Une prière pour aujourd'hui


Mon Dieu, au nom de Jésus je prie afin que tu m’aides à veiller aussi bien sur mon cœur que sur ma bouche ; que l’un et l’autre servent à ta gloire.