Pensée de la semaine

 



La confiance est fragile !


*Ce n'est pas un ennemi qui m'outrage, je le supporterais ; ce n'est pas mon adversaire qui s'élève contre moi, je me cacherais devant lui. C'est toi, que j'estimais mon égal, toi mon confident et mon ami ! Ensemble nous vivions dans une douce intimité, nous allions avec la foule à la maison de Dieu !" Psaume 55/13-15


C’est un homme dont la confiance vient d’être trahie qui épanche son âme. On pense que ces lignes concernent l’épisode tragique de la trahison d’Achito- phel, le grand-père de Bath-Schéba, qui n’avait jamais admis le mal fait par David à toute sa famille.
La confiance est fragile. Une fois brisée, elle est si difficile à restaurer. Vous direz peut-être que le pardon spirituel va tout régler. Sans doute, sur le papier, dans les principes, oui ! Mais la réalité est tout autre.


J’ai vu des femmes trahies par leur mari, et inversement pardonner leurs écarts et le faire sincèrement, mais ne jamais retrouver la pleine confiance. Le pardon est l’œuvre d’un moment, une action spontanée particulièrement louable et indispensable à votre bonheur ; restaurer la confiance mettra beaucoup plus de temps. Vous n’êtes pas Dieu !


N’acceptez pas l’idée de ne plus jamais faire confiance à celui qui vous a trahi, mais comprenez que la guérison va prendre du temps. Vos réticences dans ce domaine sont bien naturelles ! Refusez tout aussi fortement de vous installer dans le soupçon, ce qui va vous rendre malade, vous épuiser ! Le pardon spirituel n’accepte jamais ces options-là ; mais il faudra légitimement du temps pour retrouver une pleine confiance dans l’autre.


Comprenez-le et acceptez-le ; ne vous laissez surtout pas culpabiliser par Satan ou ses émissaires. Rien d’anormal à réagir comme vous le faites, mais refusez la vengeance, la rancune, la haine, l’amertume ! Votre lot aujourd’hui, c’est de pardonner ! Le reste c’est à la croix que vous le vivrez !


Une décision pour aujourd'hui
Seigneur, je décide de pardonner avec ton secours ! Je décide dans la foi de repartir vers la confiance, mais tu sais mes réticences profondes. Je veux néanmoins m’installer dans cette logique-là et je te prie de guérir mon cœur.