Pensée de la semaine

L'implacable loi de l'hérédité

"Bartimée, fils de Timée" Marc 10/46


Bartimée ! “Fils de Timée”, c’est ce que signifie son nom. On ne faisait réfé¬rence à lui, que “via son père”. On ignore son vrai nom, personnel et unique... La loi de l’hérédité est passée par là ; elle fera toujours ce même travail.


Certaines personnes vous lieront à votre hérédité et vous interdiront d’en sortir, au nom de la génétique, de la science, du bon sens et de la logique. Ainsi, on vous dira que, dans votre famille, il y a un terrain où telle maladie a tendance à se déclarer et que vous êtes sujet à développer les mêmes symptômes. On vous expliquera que vous êtes menacé par un infarctus, un cancer, une maladie inva¬lidante ou encore par une rupture d’anévrisme, diabète, dépression grave. La preuve, c’est votre carte génétique, c’est encore la famille... L’implacable loi de l’hérédité vous conduira à vivre le même divorce que vos parents, les mêmes si¬tuations de chômage, échecs, drames. Ce que je viens d’exposer est mentionné par la Bible qui montre que nous pouvons mener l’existence héritée de nos pa¬rents, “la vaine manière de vivre” (1 Pierre 1/18). Mais alors, tout ce qu’on dit sur notre vie n’est pas si faux, c’est même sans doute vrai !


Néanmoins, vous devez choisir sous quelle loi vous voulez vivre : la terrible et implacable loi de l’hérédité, qui ne vous laisse aucune chance ni aucune bonne surprise, ou bien la fantastique loi de la foi en Jésus-Christ ?
Mon choix est fait. Et vous ? J’ai choisi de vivre sous cette formidable loi de la foi en Jésus-Christ, qui ne nie pas l’héritage de notre nature misérable ; elle ne conteste pas tel terrain à risque mais elle le dépasse ! C’est vrai, dans ma fa¬mille il y a eu des cancers, des maladies invalidantes, des ruptures d’anévrisme, des infarctus, du diabète, etc. Mais moi, je veille à vivre sainement d’une part et. d’autre part, je confesse que Jésus dirige ma vie. C’est ma foi et je la confesse !


Une confession pour aujourd'hui
Seigneur Jésus, j’ai l’assurance que ma vie est entre tes mains.Tout ce à quoi on veut me rattacher, aussi naturel et légitime que cela soit, ne pourra jamais m’interdire de vivre sous ta protection et ta bénédiction. C’est toujours toi qui as le dernier mot dans ma destinée ; je m’en réjouis et je vis en paix.