Ryadh

TÉMOIGNAGE DE RYADH
 
Je m'appelle Riad, je suis né en Tunisie, je viens vous raconter comment Dieu m'a sauvé. J'ai grandi à Marseille, je suis arrivé en France à l'âge de 3 mois.
 J'ai eu une enfance difficile, j'ai vécu dans les quartiers Nord de Marseille où la drogue et la violence régnaient. Ma famille se déchirait, mon père violent un jour il y a eu un drame au milieu de la famille. J'ai perdu mon frère, on l'a retrouvé mort dans le frigo, c'est là que tout a basculé dans ma vie. Je ne rentre pas dans le détail, cela serait trop long.
 J'ai été très choqué de cet événement, et sur les conseils des services sociaux j'ai été placé à la DASS le 30/01/1979, pour troubles de comportements psychiques, je suis devenu très bagarreur,, je ne suivais pas les cours, je fuguai, j'ai changé plusieurs fois d'établissements, et cela jusqu'à l'âge de 16 ans, où j'ai commencé à fumer des cigarettes, du haschich, boire de l'alcool, et occasionnellement l'héroïne, je suis devenu très vite dépendant de cette drogue, et tout cela m'a amené à avoir besoin d'argent par n importe quel moyen.
 Cette situation m'a entraîné à faire à plusieurs reprises de la prison 3 mois, 6 mois, 12 mois, 32 mois, je ne compte plus toutes les fois que je suis rentrée et sortie de prison.
 Je me sentais mal au fond de moi-même, j'ai touché le fond, j'étais dans le péché, les ténèbres, je ne voyais aucune solution à mon problème, je me sentais perdu tout au fond de mon coeur, j’essayais de m'en sortir par mes propres forces, rien à faire. Je me sentais perdu.
 J'avais, très peur de la mort, je savais que Dieu existait, qu'il était présent, qu'un jour j'aillais lui rendre compte de ma vie, bien que je vivais loin de lui. Je ne savais pas comment m'approcher de Dieu, alors j'ai commencé à prier, et chaque fois que je priais en lui demandant pardon, j'avais l'impression que s'était pire. Je péché encore plus, je ne comprenais pas pourquoi cela ne changeait pas, j'étais triste et malheureux. Bien sur je me posais des questions sur ma vie, sur mes lendemains.
 Un jour, alors que j'étais allongé sur mon lit dans ma chambre, je réfléchissais à tout cela, j'ai eu une drôle d'apparition, une présence maléfique «un démon», cela à durer une fraction de seconde, j'ai eu peur, j'ai crié à Dieu de tout mon coeur, le calme est revenu dans mon coeur, cette mauvaise présence à disparu.
 J'ai vécu encore d'autres choses surnaturelles.
Je continuais à m'enfoncer dans le péché, l'alcool était présent dans ma vie, j'essayais d'oublier en buvant, bien qu'étant conscient que cela ne soit pas la solution.
 Ma vie était la violence, l'alcool, la drogue, alors que je purgeais ma peine dans une maison de détention, la vie était très dure, je me sentais seul et abandonné, mon coeur était enchaîné par des barreaux, la solitude était mon seul partage
 Malgré la visite de ma mère qui m'encourageait, je ressentais un grand vide au fond de mon âme J'ai essayé de mettre fin à mes jours, tellement que je me sentais seul, j'étais très mal dans ma peau.
 Un jour on m'a appris la mort de mon père, cela m'a bouleversé.
 Puis me sentant très mal, j'ai décidé d'être transféré à la prison des Beaumettes, le seul moyen pour y arriver, j'ai essayé de me tailler,les veines, aussitôt des calmants m'ont été donnés pour que je puisse dormir pendant le voyage, dès mon arrivé dans cette prison, j'ai été interné en psychiatrie avec des malades mentaux, je suis resté dans ce milieu 1 mois et 2 semaines, ma santé s'étant amélioré j'ai été conduit sur ma demande seul dans une cellule.
 Je réfléchissais sur tout ce que je vivais, un soir, j’ai demandé à Dieu ce qu'il fallait que je fasse pour que je change, et pour qu'il me pardonne, je sentais le poids de ma culpabilité, je désirais vivement m'en sortir.
 Au bout de 15 jours, un surveillant est venu me demander Si j'étais d'accord de partager ma cellule avec un autre détenu. Il est arrivé avec une Bible, et des cassettes chrétiennes, j'ai compris que cet homme avait rencontré le Seigneur, qu'il était chrétien.
 Pour ma part, j'avais un tapis qui représentait La Mecque, c'était plus pour le décor que de ce qu'il me servait pour la prière, étant déçu de la religion musulmane que j'avais hérité.
 J'ai demandé à ce chrétien de me prêter sa Bible, comme tout homme, j'avais entendu parler de Jésus-Christ, mais je n'avais aucune connaissance ni sur Jésus, ni sur la Bible. Ma curiosité ma poussé à en savoir plus, j'ai commencé à lire ce livre avec sérieux, en commençant par le nouveau testament, puis les actes des apôtres, je me suis arrêté sur un verset qui a touché mon coeur:
«Ésaï 53, 7: Il a été mené comme une brebis à la boucherie, et comme un agneau muet devant celui qui la tond. »
 Je venais de comprendre, de réaliser, que cette brebis il s'agissait de Jésus-Christ, qu'il avait souffert pour moi à cause de mon péché, moi RYADH, je continuais ma lecture, un autre verset ma frapper très fort dans mon coeur:
 «Jean 3/16: car Dieu à tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique Jésus, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu'il ait la vie éternelle»
 J'ai compris que quelqu’un m'aimait, je ne le réalisais pas, puis un peu plus loin je lisait que:
 «Romains 3/2324, il est écrit: Car tous ont péché, et sont privé de
la Gloire de Dieu, mais justifié gratuitement par sa grâce au moyen delà rédemption qui est dans le christ Jésus. »
 Le mot grâce pour moi RIADH était important, quand j'ai reçu la grâce du 14 juillet pour les détenus, c'était le Président Jacques CHIRAC, une faveur immérité pour les détenus. Par là, j'ai compris que Dieu m'aimait, que j'avais de l'importance à ses yeux, qu'il me pardonnait tous mes péchés à cause du sacrifice de son fils Jésus. A la croix son sang a coulé, a été versé pour moi, pour mon péché. J'ai aussitôt cru dans mon coeur, ce que le
 « Seigneur dit: Vous êtes sauvés par grâce, cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu»
 Le Saint Esprit à commencer à travailler mon coeur, puis cette parole est venue directement dans mon coeur:
 Hébreux 9/27:Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, Et après vient le jugement »
 J'ai réellement réalisé que Jésus Christ le Seigneur avait payé ma dette, et ce verset qui dit également :
 « Celui qui croit en Lui n’est pas jugé, mais celui qui ne crois pas en.lui est déjà jugé parce qu'il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu- Jean 3/18
 J'ai prié Dieu de m'aider à avoir confiance en ce qu'il me dit dans sa Parole, un verset dit:
 «La foi vient de ce que l'on entend, ce que l'on entend, vient de la Parole de Dieu.
 J'avais besoin que le Seigneur m'aide à faire tomber mes raisonnements, change ma mentalité, qu'il brise mes liens de l'alcool, de la drogue.
 Dans mon Eglise Evangélique j'ai entendu ce passage dans la Bible qui relate que Lazare était tenu par des bandelettes, il était prisonnier, il avait besoin que quelqu'un de fort vienne le délier, bien sur Jésus c'est présenté devant sa tombe, au son de sa voix, les chaînes sont tombées.
 Je reviens un peu en arrière;
 Un soir dans ma cellule. J’ai invoqué le nom du Seigneur Jésus, je lui ai donné ma vie, mon coeur, j'ai déchiré ce tapis de la Mecque, j'ai vu le Seigneur agir dans mon coeur, me délivrer de mes passions, à mon tour comme pour Lazare, il a fait tomber toutes ces chaînes qui me tenaient prisonniers, auquel je n'étais qu'un pantin dans les mains du Diable.
 Aujourd'hui, je peux certifier que Jésus est le Maître de ma vie, il m'a entièrement délivré de l'alcool, de la drogue, du tabac, je suis un homme libre grâce à Dieu, tout le reste est devenu dégoût.
 Je crois, et je confesse que le Seigneur Jésus est le Christ, le fils de Dieu, qu’il est mort pour mon péché, qu 'il est ressuscité pour ma justification, qu 'il viendra me chercher, il est en train de me préparer une place dans son ciel
 J'ai cette profonde conviction qu'il m'a accordé la Vie Éternelle.
 Que Dieu le père soit loué et je lui rends Gloire au Nom du Seigneur Jésus-Christ.
 RYADH
 Marseille, le 2 avril 2004

 

Haut de page