Les nouvelles (Eglises persécutées)

 

http://actionmissionnaire.fr/

L'Église persécutée et pays où les chrétiens sont persécutés. ( en audio)

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

 

Porte ouverte est la source de ces informations

Prions pour nos frères et soeurs persécutés                         

Nouvelles du21/10/2020

Inde: un pas de plus dans la propagande antichrétienne

Campagnes de reconversions, pressions sur le gouvernement, attaques ciblées... les chrétiens d'Inde sont de plus en plus victimes de la propagande des nationalistes hindous.

Vidéo diffusée sur les médias sociaux

En Inde, la propagande anti-chrétienne attisée par les groupes nationalistes hindous est à l’origine de violences qui se produisent en toute impunité contre les chrétiens. Il y a quelques jours, les nationalistes hindous ont annoncé qu'ils allaient lancer une campagne nationale de porte-à-porte dans les zones rurales pour ramener les gens à l'hindouisme. Ils font pression sur le gouvernement fédéral pour faire passer une loi anticonversion au niveau national. Sur les 29 États indiens, 8 interdisent déjà la conversion vers une autre religion que l’hindouisme.

15 familles chrétiennes ciblées par la foule

Les 22 et 23 septembre, dans le village de Singanpur (État de Chhatisgarh au centre de l'Inde), les habitants soulevés par des extrémistes hindous ont accusé les chrétiens d’avoir adopté une religion étrangère. Une foule de 2.000 à 3.000 personnes s’est mise à crier:

«Depuis que vous êtes devenus chrétiens, nos dieux sont en colère contre nous!»

Des hindous ont ensuite détruit les maisons de 15 familles chrétiennes (soit environ 75 personnes). La communauté locale a réalisé des enregistrements vidéo et a fait circuler quelques clips sur les médias sociaux. On y voit des extrémistes hindous crier des slogans hostiles et détruire les maisons des chrétiens, les rendant ainsi sans abri et vulnérables aux pluies de la mousson.

La police pourtant présente n’est pas intervenue. Elle a seulement empêché qu’il y ait des victimes. Un chrétien rapporte:

«S'il n'y avait pas eu de police, les gens seraient morts. Beaucoup de villageois étaient ivres et portaient des bâtons.»

Les vidéos ne montrent pas la violence physique contre les chrétiens, mais des témoins rapportent que ces chrétiens ont dû fuir. Beaucoup ont été sévèrement frappés et ont dû recevoir des soins médicaux. Au moins une femme a été harcelée sexuellement. Les chrétiens n'ont pas pu porter plainte auprès de la police.

«Non, je ne quitte pas Jésus-Christ»

Les chrétiens ont été secoués après cette soudaine explosion de violence, mais leur foi reste forte. Un homme qui a pourtant reçu des coups de bâton a déclaré:

«Oui, nous avons peur, mais seulement un peu. Dieu est avec nous. Non, je ne quitte pas Jésus-Christ.»

Un responsable d'église a cité Esaïe 41: «Ne craignez pas, car je suis avec vous; ne soyez pas consternés, car je suis votre Dieu; je vous fortifierai, je vous aiderai, je vous soutiendrai de ma droite juste.»

Des familles entières subissent une persécution violente parce qu’elles ont exprimé leur choix de devenir chrétiennes et de le rester. Elles constituent cette Église résiliente et déterminée qui persévère en dépit des épreuves.


Sujets de prière :

Remercions Dieu pour ces chrétiens qui restent forts dans la foi malgré la persécution
Prions pour que Dieu protège et fortifie les chrétiens du village de Singanpur
Prions pour que la campagne nationale de reconversion vers l'hindouisme ne puisse pas avoir lieu

 

Nouvelles du 14/10/2020

Bangladesh: des dizaines de chrétiens secrets se font baptiser

Il y a trois semaines, des dizaines de chrétiens secrets ont été baptisés au Bangladesh. Un pas courageux qui montre la détermination de leur foi malgré la menace de la persécution.


L’engagement du baptême, plus fort que la crainte de la persécution.


Quelque part au Bangladesh, l’endroit a été minutieusement choisi. Il fallait trouver un lieu très discret, éloigné des habitations et accessible uniquement à pied. Pour ces chrétiens bangladais, la décision de se faire baptiser est un engagement fort qui concrétise leur volonté de non seulement vivre pour Christ mais aussi d'être prêts à mourir pour Lui. Quitter sa religion d’origine au Bangladesh est une décision cruciale. Presque tous seront rejetés par leur famille et leur communauté. Certains seront même attaqués et expulsés du village.

Un jour de joie malgré les risques

Mais pour l’heure, c’est un jour de joie. Après repérage, l’endroit idéal pour les baptêmes a été trouvé. C’est une clairière entourée d’une épaisse forêt, avec un petit étang. Pas de route aux alentours. Aucun bruit suspect ne vient troubler ce moment particulier. Seul le clapotis de l’eau, les chants à voix basse et les prières accompagnent les chrétiens qui, l’un après l’autre, se font baptiser pour concrétiser leur engagement devant Dieu. Un pas courageux célébré en toute discrétion, avec une joie immense ressentie par tous.

Pourquoi tant de précautions?

On observe en effet une multiplication d’agressions contre les chrétiens et d’attaques envers les églises par les communautés locales. La discrimination à l’emploi ou à l’université reste fréquente pour les chrétiens du Bangladesh.
Parmi eux beaucoup sont issus d’un arrière-plan musulman. D’autres proviennent du bouddhisme ou de religions traditionnelles. Par la suite, ils devront se répartir dans de petites églises de maison ou des groupes secrets en raison de la persécution qui menace.

Le pays se situe au 38e rang de l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens.



Sujets de prière :

Remercions Dieu pour ces chrétiens déterminés à suivre Jésus malgré les risques encourus.
Prions pour que Dieu protège et fortifie ces femmes et ces hommes courageux.
Prions pour que leur témoignage conduise d’autres personnes à suivre Jésus-Christ.

 

Nouvelles du07/10/2020

Haut-Karabakh: des chrétiens font le choix de l’unité

Alors que le conflit est monté d’un cran dans le Haut-Karabakh, des chrétiens d'Arménie et d'Azerbaïdjan demandent notre soutien dans la prière.

Temps de prière pour ces chrétiens d’Azerbaïdjan

Ils ne parlent pas la même langue, ils sont Arméniens ou Azerbaïdjanais, mais ils ont la même foi et font partie de la même famille chrétienne. Ils sont pris en étau dans un conflit historique qui oppose leurs deux pays: le contrôle du territoire du Haut-Karabakh. Ils nous demandent, à nous leurs frères et sœurs, de prier pour eux et pour la paix.

D’abord le Covid-19 et maintenant la guerre

La propagation croissante du Covid-19 en Azerbaïdjan comme en Arménie a conduit à des quarantaines extrêmement strictes. Et le conflit qui se durcit complique la situation. Les souffrances sont palpables des deux côtés et sous les masques coulent des larmes.

En Arménie, la loi martiale a été décrétée et les Arméniens de moins de 55 ans sont appelés sur le front, comme ce chrétien de 45 ans, père de trois enfants ou ces jeunes de Crossroad (GBU) très impliqués dans leur foi. «Mon cœur était bouleversé quand je suis entrée dans une église, plus fréquentée que la rue. Des vieillards priaient pour leurs fils et leurs petits-fils, des femmes priaient pour les maris et les frères», dit une missionnaire d’Erevan.

 

En Azerbaïdjan, les chrétiens souffrent de la mauvaise réputation que les médias font d’eux. «Vous êtes les ennemis de l’État», leur dit-on. Et dans la société azérie, turcophone et majoritairement musulmane, beaucoup croient que les chrétiens azéris sont des traîtres, associés à l’Arménie chrétienne. Ainsi, un pasteur azéri se bat en vain depuis 25 ans pour que son église soit reconnue officiellement par les autorités.


Artisans de paix

Qu’ils soient Arméniens ou Azéris, des chrétiens nous demandent de prier pour eux. Ils veulent avant tout que leur lumière brille au-dessus de l’obscurité, comme Jésus l’a dit: «Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.»
Ces chrétiens nous demandent aussi de prier avec eux pour un accord entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, afin que le Seigneur intervienne dans cette situation, mette fin au conflit et ramène la paix sur le territoire du Haut-Karabakh.



Sujets de prière :

Remercions Dieu pour ces chrétiens Arméniens et Azéris qui recherchent la paix.

 

Prions pour que Dieu conduise l’Arménie et l’Azerbaïdjan vers la réconciliation.

 

Prions pour que leurs dirigeants fassent preuve de sagesse afin de préserver des vies.
 

Nouvelles du 30/09/2020

Corée du Nord: prions pour un jeune chrétien en grave danger

Nos sources ont signalé l’arrestation d’un jeune nord-coréen qui a récemment trouvé la foi en Christ. On nous demande de prier pour sa libération car il court de grands risques.

(Étudiant nord-coréen (image d’illustration pour raison de sécurité

Nous ne pouvons ni dévoiler précisément son identité ni dire où il a été arrêté tant l'affaire est sensible. Fils d’un haut fonctionnaire nord-coréen, ce tout jeune chrétien étudiait dans un pays étranger mais ses activités étaient étroitement surveillées par des agents nord-coréens. Lorsque le jeune homme s’est absenté de l’école pour entrer en clandestinité, espérant demander asile, il a été arrêté et remis aux autorités nord-coréennes dans le pays où il étudiait. Le représentant de Portes Ouvertes pour l’Asie déclare:

«Nous ignorons où il se trouve pour l’instant, mais nous sommes très inquiets pour sa sécurité physique et mentale. Il a besoin d’un miracle pour être libéré.»

Le risque d’être chrétien et Nord-Coréen

Bien sûr, cette situation met en lumière le grand courage de ces Nord-Coréens qui osent défier leurs dirigeants et décident de marcher avec Dieu malgré l’endoctrinement rigoureux subi depuis leur enfance.

Le réfugié nord-coréen Timothy (pseudonyme) raconte comment il a grandi en croyant que les chrétiens étaient mauvais et dangereux: «Dès l’école maternelle, on nous disait que les chrétiens voulaient kidnapper des enfants et que la croix était un symbole du diable. Nous devions nous incliner devant les photos des premiers dirigeants de la Corée du Nord, Kim Il-Sung et son fils, Kim Jong-Il. Le premier homme que j'ai vu exécuté était un chrétien qui soi-disant avait fait entrer clandestinement des choses chrétiennes dans le pays et qui avait attiré des gens à la foi. Tout le village a été convoqué. Les enfants ont été autorisés à s'asseoir devant pour mieux voir l’exécution et pour les convaincre que les chrétiens étaient des ennemis.»

Quand Dieu perce les ténèbres

En dépit de la propagande du régime, Dieu fait une percée dans les ténèbres et touche le cœur de certains Nord-Coréens tels que ce jeune homme arrêté. À son sujet, le représentant de Portes Ouvertes pour l’Asie demande expressément:

«Priez pour que Dieu intervienne et qu’il soit libéré. Sinon, il est probable que nous n’entendrons plus jamais parler de lui.»

Il ajoute: «S'il vous plaît, priez courageusement et avec ferveur avec nous pour ce frère, priez pour que Dieu mette un chrétien sur son chemin pour l’encourager. Nous avons parlé à suffisamment d'anciens prisonniers et de réfugiés nord-coréens pour connaître les dangers et les conséquences de leur décision de suivre Jésus. Mais en même temps, leurs témoignages sur la manière dont ils ont trouvé et gardé la foi dans le seul vrai Dieu nous réjouit.»


Sujets de prière :

Remercions Dieu pour ce jeune nord-coréen qui a décidé de suivre Jésus-Christ

Prions pour que Dieu lui donne la force de persévérer sous la torture mentale et physique qu'il risque de subir (ou qu'il subit en ce moment).

Prions pour qu’il expérimente la paix de Christ et qu’il soit miraculeusement libéré.

 

haut de page